Le développement du Social Selling au sein des entreprises passe par la mise en œuvre d’actions concrètes

Dans notre enquête, l’ensemble des répondants nous ont listé des actions que ceux-ci avaient mises en place pour parfaire leur stratégie social média. Après avoir isolé les entreprises dites de « de maturité faible» en Social Selling ainsi que celles dites de « maturité avancée », nous constatons une différence quantitative importante en termes d’actions menées.

En effet, le nombre d’actions de développement sur les médias sociaux est de 1,8 pour les entreprises dites de « maturité faible » tandis que celles considérées comme avancées réalisent en moyenne 4,5 actions. Corrélé à cela, cette étude nous a permis de constater que toutes les entreprises avancées mettent en avant pour se développer la formation et la sensibilisation de leurs employés afin que ceux-ci soient au fait des enjeux importants liés aux Social Selling.

Par ailleurs, les entreprises dites de maturité faible se caractérisent également par une perception de l’impact des réseaux sociaux de la part de l’ensemble des équipes dirigeantes de l’entreprise moins forte 2,8 points sur 5 contre 3,2 points pour les entreprises dîtes « avancées ». Cela démontre un intérêt ou alors une priorité moins importante pour une partie des entreprises de se positionner sur les médias sociaux pour en créer un réel avantage concurrentiel.

Pour aller plus loin sur les entreprises françaises et le Social Selling télécharger l’étude en cliquant sur le lien suivant :

>> Télécharger un extrait des résultats du baromètre social selling